Aliments

Découverte de l’œnologie en Champagne !

Déguster un vin, c’est apprécier ses qualités en analysant ses caractéristiques. Plusieurs sens sont sollicités lors de cette aventure gustative. Pour manipuler correctement le vin, le verre est à remplir au tiers. Dans cet article, découvrez l’œnologie, le rôle des sens dans la dégustation, avec les caractéristiques du vin correspondantes.

L’aspect visuel du vin

La robe ou couleur du vin est un critère de poids pour évaluer la richesse de celui-ci. Pour bien noter les nuances de couleur et l’intensité du vin, l’observation doit se faire sur un fond blanc. Ainsi, on peut déterminer certaines caractéristiques d’un vin grâce à l’intensité de sa couleur. Une robe intense démontre un vin riche et puissant. Une robe moins intense est caractéristique d’un vin plus fin et léger. Si vous êtes à la recherche d’expériences gastronomiques autour du vin, vous pouvez trouver d’excellentes propositions sur le site de Winalist et vous tester en œnologie.

La robe d’un vin peut également donner un indice sur son ancienneté. À titre d’exemple, un jeune vin rouge présente des tons bleus violacés, tandis qu’un vin rouge plus vieux aura tendance à avoir des reflets plus cuivrés. En observant le vin, nous pouvons aussi jauger sa limpidité. Il s’agit de la présence ou non de particules en suspension à l’exposition du verre à la lumière. En faisant tourner le vin dans le verre, nous pouvons nous rendre compte de sa fluidité. En fonction de son onctuosité, nous pourrons évaluer sa teneur en alcool.

 

L’aspect olfactif de la dégustation

L’approche olfactive consiste d’abord à humer le vin dans le verre posé à plat afin d’en dégager les caractéristiques générales. Ensuite, le vin est humé après l’avoir fait tourner dans le verre. Ceci permet de dégager les arômes.

Il existe une infinité d’odeurs du vin qui viennent :

  • Des arômes primaires : ce sont les arômes provenant du raisin, propres à chaque cépage.
  • Des arômes secondaires : ceux-ci sont issus des fermentations. Ils rappellent l’odeur de la banane et du beurre.
  • Des arômes tertiaires : ils proviennent de l’élevage en barriques, en cuve et en bouteille.

Ces arômes sont classés en cinq catégories :

  • Les arômes floraux,
  • Les arômes de fruit,
  • Les arômes animaux,
  • Les arômes végétaux,
  • Les arômes grillés.

L’aspect gustatif du vin

Un vin agréable est déterminé par un mélange équilibré de saveurs sucrées, de saveurs acides et de saveurs amères. Le goût sucré provient de l’alcool et des sucres. C’est le goût qu’on perçoit immédiatement au bout de la langue, mais qui est éphémère. Viennent ensuite les saveurs acides, apportées par les acides maliques, citriques et lactiques présents dans le vin, perçus sur les côtés de la langue. Enfin, les saveurs amères se révèlent au fond de la bouche. Elles sont dues aux tannins et sont très persistantes.

Soulignons que la dégustation réclame l’éveil de nos sens. Par conséquent, éviter toute perturbation extérieure garantit une bonne dégustation.

Attention, la vente et la consommation d’alcool sont interdites à toute personne de moins de 18 ans. Dans tous les cas, l’alcool est à consommer avec une grande modération et sans dépasser les seuils limites fixés par la loi pour les conducteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.